#ESN

Hashtag ESN

 

Démystifier les Mots-Clés

Twitter a « inventé » et popularisé le hashtag.

Cela dit, en bon français, les mots-clés existaient avant… ou comment inventer des concepts existants.

Cherchez l’erreur…

Les mots-clés, donc et, par extension, le vocabulaire nécessaire des ESN est constitué de : gestion des carrières, taille humaine, talents, honnêteté, service, transparence, satisfaction (client et collaborateur), etc.

La liste est longue et en constante expansion.

Mais surtout, ça reste du mot-clé, c’est-à-dire fait pour attirer et, tant qu’à faire, profiter de l’image véhiculée pour n’en présenter que le sens positif.

Allez, on en prend un et on le tord un peu, pour voir s’il est aussi innocent qu’il y paraît ?

#TailleHumaine

Bon, d’accord, je ne l’ai pas forcément choisi au hasard. C’est un vieux faux-ami, celui-ci.

Une « bonne » SSII (avant qu’elles ne s’appellent ESN) est forcément à taille humaine.

En fait, c’est un étendard brandi par toute boîte de service de petite taille.

Déjà, là, ça coince.

C’est quoi « petit » ?

Eh bien, ça dépend.

Mais avant tout, « petit », c’est « moins grand » que ceux de qui vous voulez vous démarquer…

C’est donc relatif.

Une société de 200 personne vous dira qu’elle est à taille humaine pour critiquer celle de 500.

Et celle de 80 pour rire de celle de 200… Et ainsi de suite.

Donc dans une société à #TailleHumaine, on est moins nombreux, on n’est pas des numéros, on n’a pas 12 couches hiérarchiques (avant d’obtenir un « non »), on est mieux payé que dans les grosses structures, etc.

Eh bien… tout ceci est plutôt vrai !

Le revers de la médaille étant que si on est moins nombreux, c’est que tout le monde fait un peu tout (et parfois n’importe quoi, ou en tous cas, avec plus de charge de travail). On n’a moins de couches hiérarchiques mais la réponse est souvent la même (sauf que le « non » arrive plus vite…), on a un accès direct au patron mais sans les « amortisseurs » d’un middle management ou de représentant d’organismes de protection sociale, et si on est mieux payés, l’évolution est, elle, moins évidente et cadrée…

A cela on peut rajouter que les moyens financiers de la #TailleHumaine sont à l’échelle… humaine.

C’est vrai les petites structures rémunèrent souvent mieux leurs salariés (au moins à l’embauche), mais comme elles n’ont pas l’aura des grosses boîtes, elles facturent aussi moins cher leurs clients (or tout bon comptable vous le dira : « plus t’as de frais et moins tu factures, bah moins t’es riche », et tout bon consultant, après son intervention valant quelques milliers d’euros, vous trouvera la solution pourtant évidente : « faut augmenter vos tarifs ! »).

Moins de marge, donc moins de moyens pour tout (les locaux, le confort, la pub, les voitures et les augmentations, on y revient…).

Mais alors…

Alors quoi, petite ou grosses structures ? C’est quoi l’mieux ? Encore une fois, pas de réponse pré-établie, pas de règle en la matière.

C’est à la fois dépendant de l’humain (avec votre degré d’entente avec le manager en place dans la grande structure ou le patron de la #TailleHumaine) et de votre projet de carrière à un instant t.

L’aura d’une grande entreprise pour pouvoir dire « j’y étais », le risque d’une start-up en tant que jeune développeur, l’opportunité d’une jeune structure pour grandir avec, etc.

Il faut choisir en connaissance de cause, avec pragmatisme, en étant bien conscient des deux côtés de la médaille !

Et puis, toute expérience est bonne à prendre ! Vous saurez ainsi, plus précisément, ce qui vous convient. Faites vous votre propre idée 😊.

Voilà… le #TailleHumaine, étendard du bien-être et de la valorisation des salariés n’a donc finalement aucune valeur intrinsèque.

Ceci est valable pour tous ces jolis hashtags… et on revient toujours aux fondamentaux, qui sont : la mise en oeuvre réelle des jolis principes et, avant tout, ceux qui y participent tous les jours…

#HalteAuxMotsClés !